Voici mes 23 propositions théologiques : elles ne prétendent pas être autre chose que des propositions et leur principale raison d'être est d'inciter à la réflexion.
Ces 23 propositions reprennent l'esprit de mon dernier livre, L'Ombre entière de ton Corps, et sont la base du prochain, l'Arc dans la nue.

1 - La divinité est indifférente au bien de sa création.
2 - Il n'existe qu'une conscience divine, omniprésente, dont les consciences individuelles ne sont que les aspects.
3 - Il n'existe aucune entité démoniaque autonome et différente de la divinité.
4 - L'énergie divine soutient et pénètre totalement l'univers créé, et est également présente en l'être humain, qui peut la capter et l'utiliser.
5 - L'être humain est une indissociable totalité corps-esprit.
6 - Toute doctrine affirmant une opposition entre l'âme et la chair est fausse.
7 - Dire que la chair abaisse l'esprit et éloigne de Dieu divise l'humain contre lui-même et est source de malheur.
8 - Il convient de développer une spiritualité qui exalte le corps par le moyen de l'âme et l'âme par le moyen du corps.
9 - Si une belle prière est capable de procurer une sensation de détente physique, alors le plaisir de la chair est capable d'embraser l'âme et d'élever la totalité de notre être vers Dieu.
10 - C'est la « félicité », au sens de jouissance de la diversité du monde et de ses plaisirs, qui doit être au centre de la vie spirituelle. En effet, comment prétendre à la fois honorer le Créateur et dédaigner la création ?
11 - Toutes les traditions religieuses, même d'importance inégale, sont valables à leur manière et sur leur plan propre, parce qu'elles répondent à des besoins et à des circonstances différentes, et surtout parce qu'elles émanent toutes, en réalité, de la divinité suprême.
12 - Toute nouvelle doctrine n'abolit pas celles qui la précèdent, mais les complète.
13 - L'ignorance étant la principale cause de nos malheurs et de nos limites, c'est la connaissance parfaite, qui passe par la connaissance de la divinité, qui peut mener à la libération par la lucidité.
14 - La Trinité comporte d'abord la divinité ou Réalité ou Volonté suprême, entendue comme étant une conscience, se manifestant par sa propre puissance. La totalité de ce qui a existé, existe ou existera est sa création, qui se trouve être la volonté objectivée de la divinité.
15 - La Trinité comporte ensuite la puissance créatrice, fertile, de la divinité, qui se manifeste par sa parole, le Verbe, qui est création pure : les choses prennent existence au moment même où la divinité les nomme. C'est pourquoi le Verbe, quoique différent de la divinité, fait partie de la divinité.
16 - La Trinité comporte enfin, par son propre dynamisme interne, une surabondance, une effervescence qui est l'Esprit, fulguration d'énergie spirituelle fécondante et éjaculation de lumière divine.
17 - Les raisons pour lesquelles le Verbe s'est incarné dans un corps masculin sont contingentes et dépendent uniquement du contexte social de cette époque. Le Verbe est essentiellement asexué.
18 - Une parole ne peut avoir de statut ontologique que si elle repose sur un point de départ absolu, un fondement éternel, qui est le Verbe divin.
19 - La parole est liée au souffle, comme le Verbe à l'Esprit.
20 - C'est au sein de la triple mais unique, paisible mais fulgurante réalité divine que s'annulent tout ce qui peut nous sembler être paradoxes et contradictions dans la création.
21 - En tant que manifestation de la volonté divine, le monde créé dans sa totalité est animé et pénétré par elle. C'est là une des raisons pour lesquelles il est possible d'utiliser les ressources du monde (notamment le corps et les sens) pour parvenir à la communion avec la divinité.
22 - Rien ne peut être manifesté dans la création qui ne soit d'abord en la divinité.
23 - L'âme s'épanouit grâce à la variété des jouissances.

Vos commentaires sont les bienvenus !