Nirmala Srivastava ou Shri Mataji Nirmala Devi (née Nirmala Salve, le 21 mars 1923 - morte le 23 février 2011) est la fondatrice du mouvement sahaja yoga. je vous propose mes commentaires à certains de ses propos.

 

« Il existe certaines choses au-delà d’Ishwara (Dieu Tout Puissant) et aussi par devant lui. Dieu Tout Puissant a quelque chose au-delà de lui qu'il ne peut contrôler. Premièrement, il ne peut pas contrôler sa nature éternelle. C'est sa nature d'être éternel, il ne peut pas l'arrêter. Il continuera à changer de forme, c'est sa nature...Il ne peut pas changer sa nature éternelle. Il existera éternellement. L'éternité est son tempérament, sa nature, il ne peut pas se défaire de cela. » Sur la création, 1977.

 

    Je ne suis jamais d’accord pour limiter ainsi le pouvoir de Dieu. Ce texte dit : Dieu ne peut renoncer librement à sa nature de Dieu – ou, pour aller plus loin : Dieu ne peut pas se suicider. Mais quel serait un Dieu qui n’aurait aucun pouvoir sur lui-même ? Qui exercerait un pouvoir souverain sur toute chose, sauf lui-même ? Il serait incapable d’intervenir sur sa propre nature afin de la modifier à sa guise ? Il nous aurait créé entièrement libres – y compris libres de ne pas croire en lui – et lui ne le serait pas ? En bonne logique, on voit mal comment Dieu aurait pu nous doter d’une qualité qu’il ne possèderait pas. Et si la perfection divine est la possession de toutes les qualités, on voit tout aussi mal comment Dieu pourrait rester Dieu sans posséder toutes les qualités.

Si un être humain peut en toute liberté renoncer à l’une ou l’autre de ses qualité – jusqu’à se supprimer – et que Dieu ne le peut pas, cela signifie qu’il existe dans la nature créée une chose, le suicide, que Dieu ne contient pas en lui, qui lui échappe. Or, une chose, pour exister, doit forcément exister préalablement en Dieu.

 

***

 

« - Brahma est d’abord l’énergie indifférenciée, sans forme, sans existence.
- Sadashiva vient à l’existence quand cette énergie, voulant créer, s’accumule en un point
- Ishwara est Dieu tout puissant, car à ce stade on peut parler de forme et d’existence, donc on peut le nommer.
 » Sur la création, 1977.

 

    Comment concevoir une énergie dépourvue d’existence ? Surtout, comment une énergie dépourvue d’existence pourrait-elle vouloir être source d’existence ?

 

***

 

« Si vous examinez vos propres désirs, d’où viennent-ils ? Pas de l'amour divin, mais de l'amour charnel, de l'amour matériel, de la puissance de l'amour. Derrière tous ces désirs, il y a l'amour, car si vous n'aimez pas quelque chose, vous ne le désirez pas. Donc, ces types d’amour banal que nous éprouvons et pour lesquels nous passons tellement de temps, inutilement, en fait, ne nous donnent pas satisfaction, parce que ce n’est pas un véritable amour que nous éprouvons. Ce ne sont que des engouements, pour un temps, puis on se lasse simplement et de là on passe à autre chose, puis à autre chose et encore autre chose. »

 

    Si l’on en vient à désirer quelqu’un ou quelque chose que l’on ne connaît pas, alors il s’agit d’un désir artificiel, d’une illusion créée de toutes pièces par la société de consommation, experte à susciter en nous le désir de choses que nous ne connaissons pas, donc que nous ne pouvons véritablement aimer, selon le principe : pour pouvoir aimer, il faut connaître ; pour vouloir connaître, il faut aimer.